Le directeur général de Gers Fibre, Jean-Sébastien Massenez, est venu le 9 février apporter une bonne nouvelle aux maires de Lectoure, Terraube, Marsolan, Saint-Avit-Frandat, Lagarde-Fimarcon et Castéra-Lectourois, réunis dans la salle du conseil de la mairie de Lectoure : la fibre optique arrive dans ces communes qui font partie de la toute première vague du déploiement devant conduire le département du Gers au 100 % fibre en 2025. Pour atteindre cet objectif et mobiliser les 200 millions d’euros nécessaires, il a fallu réunir des financements publics et des financements privés. C’est ce qui a conduit à la création de Gers Fibre, une nouvelle société détenue à 85 % par Gers Numérique et à 15 % par Orange. En tant que membre du conseil d’administration de Gers Fibre, Xavier Ballenghien, maire de Lectoure et président de l’intercommunalité, s’est félicité que l’ensemble du Lectourois, et très bientôt le secteur de Miradoux, bénéficie d’une technologie qui va changer la vie des habitants, d’autant que la fin du cuivre vient d’être annoncée.

Rapidement, les maires présents ont enchaîné les questions, bien décidés à peser de tout leur poids pour la réussite de ce déploiement. L’enjeu de l’adressage est très vite identifié car une adresse erronée ou incomplète peut empêcher l’abonnement à la fibre. Pour parer à toute éventualité, il est convenu que les maires vérifient eux-mêmes les adresses relevées par Gers Fibre sur les communes. Autre enjeu de taille : le raccordement final d’un abonné, c’est-à-dire le branchement de la maison en terrain privé jusqu’en limite de propriété où un point de branchement a été déployé. Le directeur de Gers Fibre a insisté : « Dans le Gers, ce raccordement est gratuit pour l’abonné mais celui-ci doit vérifier qu´il dispose bien d’une gaine pour glisser la fibre. Le plus souvent, il s’agira de la gaine du téléphone. Mais si le cuivre a été enfoui en pleine terre, il faudra que l’abonné fasse des travaux sur son terrain ».

Les maires ont demandé à pouvoir communiquer toutes ces informations techniques à leurs habitants et l’engagement a été pris par Gers Fibre de produire cette documentation. La réunion s’est achevée sur la présentation de la carte interactive en ligne sur le site gersfibre.fr, une carte qui permet à chaque habitant de suivre étape par étape l’arrivée de la fibre jusqu’à son domicile.

Avant de conclure, le directeur de Gers Fibre a rappelé que sur le réseau gersois, 3 des 4 grands opérateurs sont déjà présents et que Bouygues Telecom arrivera d’ici le mois d’avril. Chaque futur abonné choisira librement son opérateur. « En matière d’internet, nous offrirons dans nos campagnes le même service que dans les grandes agglomérations ».

Si 60 % des Gersois disposent déjà de la fibre optique, beaucoup de communes rurales dans le Gers attendent encore l’arrivée d’une technologie dont la crise sanitaire a montré qu’elle était devenue essentielle dans notre vie (télétravail, école, santé, loisirs, démarches administratives). C’est la société Gers Fibre qui a la responsabilité d’achever le déploiement de la fibre dans le département pour atteindre 100 % de couverture d’ici 2025.

Après les secteurs de Miélan et d’Aignan, le directeur de Gers Fibre était à Bassoues pour confirmer aux maires du secteur la bonne nouvelle : la fibre arrive, pas seulement à Bassoues mais aussi dans 10 communes alentour (Montesquiou, Castelnau-d’Anglès, Saint-Arailles, Peyrusse-Grande, Peyrusse-Vieille, Armous-et-Cau, Gazax, Callian, Courties et Louslitges).

« Cette priorité accordée au sud du département est un choix stratégique, Gers Fibre cible les secteurs les plus ruraux et les plus isolés. En matière de numérique, il n’y aura pas de Gers à deux vitesses », explique Jean-Sébastien Massenez, directeur de Gers Fibre.

Les conseillers départementaux Nathalie Barrouillet et Gérard Castet ont confirmé qu’en matière de numérique, le sud du Gers n’est pas abandonné et qu’après le secteur de Bassoues, les travaux s’enchaîneront sur le reste du canton.

A l’échelle du département, quatre années sont nécessaires pour finaliser ce gigantesque chantier qui représente la conception et la construction d’un réseau de 7.000 km supplémentaires ouvert à tous les opérateurs et près de 215 millions d’euros d’investissements.

Pendant près de 3 heures d’échanges, les maires ont pu poser toutes les questions soulevées par un tel projet. Une attention particulière a été accordée au raccordement final des abonnés et Gers Fibre s’est engagé à fournir aux maires une brochure sur les actions à entreprendre dans ce domaine. L’entreprise SEVA, chargée des travaux, était présente à cette réunion.

Nous venons aujourd’hui, d’ouvrir le chapitre de l’insertion sociale du RIP Gers, avec notre première promotion parrainée par Emile Ntamack qui a pris le temps de prodiguer de nombreux conseils et bien sûr de parler rugby. 

Nos dix jeunes sélectionnés lors d’un job dating à Gimont en octobre dernier parmi un grand nombre de candidats, ont reçu une formation de haut niveau sur le comportemental, les valeurs dont la force du collectif, la solidarité, le dépassement de soi, la confiance … Tous nous ont fait part d’un retour très positif. Ils ont unanimement loué les qualités des formateurs, des entreprises qui les ont accompagné et forment aujourd’hui un pack que notre champion international Emile N’tamack qui nous a honoré de sa présence, a pu vérifier lors de la manifestation de clôture.

Nous sommes de notre côté très heureux que Gers Fibre ait bénéficié de l’expérience de Rebonds, une Association d’intégration par le sport, du Greta Occitanie, des infrastructures du Lycée Clément Ader, de pôle emploi et de Constructis notre financeur régional. Un grand merci à tous pour votre implication.

Exemplaires également, les entreprises et leurs tuteurs l’ont été aussi par les premières propositions faites à ces jeunes. Tous ont un emploi ou un projet dans les entreprises qui les ont sélectionnés. Un grand merci à Engie-Ineo-Equans, Seva, Boost Telecom, Cavenco, STP, Citel, Engelvin, qui ont répondu présent à nos sollicitations.

Jean-Pierre Salers, Président de Gers Fibre revendique cette ambition sociale : « Compte tenu du rôle joué par le Conseil départemental dans un ce qui demeure le plus gros projet d’investissement des 5 prochaines années, il était naturel que ces 200 millions d’euros de travaux offrent des perspectives à des demandeurs d’emploi et des allocataires du RSA. C’est aussi une mission de Gers Fibre à travers les clauses sociales des marchés publics ».

Nous suivrons désormais les aventures professionnelles de ces jeunes et moins jeunes à travers des rencontres terrain et des reportages que nous ferons régulièrement

Les travaux pour l’installation de la fibre ont commencé début décembre sur la commune de Miélan. Ils vont bientôt s’étendre sur 9 communes du secteur.

Depuis le début du mois de décembre, l’entreprise SEVA déploie la fibre sur la commune de Miélan, sous la responsabilité de la société Gers Fibre, créée par Gers Numérique et Orange. C’est le début d’un chantier hors normes qui doit permettre de raccorder à la fibre tous les foyers gersois sans exception.

Jean-Pierre Salers, président de Gers Fibre, s’est rendu sur place pour constater l’avancement des travaux, accompagné du maire de Miélan Jean-Loup Arenou et des conseillers départementaux Céline Salles et Francis Dupouey.

Le 100 % fibre, c’est le plus gros chantier du Gers pour les 4 ans à venir car le Gers a besoin de la fibre optique pour rester attractif. Dès 2014, le département choisit d’investir de l’argent public pour pallier l’insuffisance de l’offre privée. Il crée Gers Numérique avec le soutien de toutes les communautés de communes.

Aujourd’hui, déjà 60 % des Gersois sont éligibles à la fibre grâce aux travaux financés par Gers Numérique, avec le soutien de l’Etat et de la région. Le raccordement d’un logement dans le Gers coûte 10 fois plus cher que la moyenne nationale car, tout d’abord, l’habitat est dispersé. Aucun autre département rural n’est comparable au Gers. Le réseau à construire est immense : 11.000 kilomètres de fibre au total. Ensuite, une très large partie du réseau téléphonique existant n’est pas réutilisable ; en effet, les lignes de cuivre ont été enterrées sans fourreau et date des années « 70 ». Moins de réutilisation des infrastructures existantes, c’est plus d’investissement pour créer du réseau enterré ou aérien. La solution est venue d’un partenariat public-privé. Gers Numérique et Orange se sont associés pour créer une nouvelle société dénommée Gers Fibre, dont ils sont tous deux actionnaires (85 % Gers Numérique, 15 % Orange).

A Miélan, cette jeune société fait son baptême du feu en lançant des travaux qui vont bientôt s’étendre sur 9 communes : Aux-Aussat, Estampes, Laas, Laguian-Mazous, Marseillan, Pomsempère et Saint-Maur. Au total, ce sont près de 1.650 foyers ou entreprises qui bénéficieront de la fibre optique sur ce territoire.

« Miélan est la première des 353 communes que nous allons entièrement équiper de la fibre optique, a indiqué Jean-François Massenez, directeur général de Gers Fibre. Le plus grand chantier gersois débute ici, nous ne nous arrêterons que lorsque le dernier logement aura été raccordé. C’est l’objectif que nous a fixé Philippe Martin ».

Le Lundi 2 Novembre sur le site du Stade Toulousain se sont retrouvés les 10 candidats recrutés lors du Job dating du 12 Octobre 2021.

Les candidats ont été accueillis par les entreprises qui les ont recrutés : EOS Télécommunications, Citel, Engelvin TP Réseaux, STP Equans (INEO), Boost Télécom, STP, Eurelec, Cavenco, ainsi Monsieur Jean Sébastien Massenez et Mme Mireille Garcia de Gers Fibre.

Le programme de formation de 2 mois 1/2 sera porté par l’association REBONDS qui utilise le rugby comme outil d’éducation et d’insertion sociale et professionnelle et le GRETA dont le site de formation est situé au Lycée Clément ADER à Samatan au sein de la base LARIO.

A la fin de ce cursus, les candidats seront en capacité de tenir un poste de technicien dont les missions sont les suivantes :

  • réaliser des travaux de tirage/déroulage de la fibre optique,
  • installer des liens fibre optique en aérien, souterrain ou en immeuble,
  • réaliser les mesures et tests sur les câbles,
  • contrôler la conformité et le bon fonctionnement avant la mise en service
  • être garant de la qualité, la sécurité sur le chantier.

Certains ont été accueillis dehors car sans pass sanitaire et les autres à l’intérieur de la salle Dubarry

« La première satisfaction de ce Job Dating c’est de voir que la soixantaine de personnes ne sont pas venues pour faire acte de présence mais pour y trouver un emploi. D’ailleurs leur motivation est bien réelle quand on les voit se présenter tour à tour avec leurs CV face aux huit entreprises ici présentes», détaille le directeur de Gers Fibre, Jean-Sébastien Massenez.

Ce mardi 12 octobre les recruteurs de Seva, Inéo, Engelvin, Citel, Boost Télécom, Eurelec, Cavenco, STP, n’ont pas hésité à s’installer dehors pour accueillir les « sans pass sanitaire » et aussi à l’intérieur de  la salle Dubarry pour les porteurs du pass sanitaire.

Jean-Sébastien Massenez d’ailleurs s’en réjouit car avec cette configuration d’accueil aucun demandeur d’emploi n’est pénalisé.

Le directeur de Gers Fibre tient à souligner que les travaux d’installation de la fibre est ouvert tout autant aux femmes qu’aux hommes. Même certaines tâches seraient plutôt favorables aux femmes.

Les personnes retenues auront droit à une formation rémunérée sur 2 mois et demi.

Gers Fibre est dirigée par Jean-Sébastien Massenez et présidée par Jean-Pierre Salers.

Les demandeurs d’emploi et les allocataires du RSA ont une belle opportunité à saisir pour leur insertion professionnelle

Gers fibre, à ne pas confondre avec Gers numérique, est une toute nouvelle Société d’économie mixte à opération unique (SEMOP) créée en ce début d’année 2021. « Ses actionnaires sont Gers numérique à 85% et Orange à 15% », dévoile le président de Gers numérique et Gers fibre, Jean-Pierre Salers, lors de la conférence de presse de ce jeudi 7 octobre.

Gers fibre aura en charge durant les cinq années à venir de raccorder à la fibre 44 000 logements, cela nécessitant la construction d’un réseau de 7 000 km pour un investissement de 125 millions d’euros. Le directeur de Gers fibre, Jean-Sébastien Massenez, affirme « que c’est le plus gros chantier gersois de ces prochaines années ». Au terme de ces cinq années la boucle sera bouclée avec 100 000 abonnés soit 100% des gersois, entreprises et sites publics.

Durant le déploiement du chantier qui doit débuter fin octobre, Gers fibre devra respecter les clauses sociales passées avec Gers numérique à savoir que ce sont 30 000 heures de travaux qui devront être affectées à des salariés en insertion.

12 postes à pourvoir à tous les demandeurs d’emploi et aux allocataires du RSA

Dans un premier temps des offres d’emplois sont ouvertes à 12 candidats dans un programme d’insertion professionnelle. Ces derniers rentreront dans un processus de remobilisation et préparation à l’emploi assuré par le GRETA et l’association Rebonds. Puis s’en suivra pour les candidats sélectionnés une formation rémunérée sur 2 mois et demi pour acquérir les compétences techniques et faire leurs débuts professionnels dans une entreprise en signant un CDD de 12 mois ou des Contrats emploi formation.

Gers fibre propose pour les 12 premiers postes à pourvoir un Job Dating à Gimont, salle Dubarry, ou les demandeurs d’emploi pourront rencontrer 8 entreprises partenaires de Gers fibre. Ce sera le moment de remettre son CV à chacune des entreprises présentes.