Si 60 % des Gersois disposent déjà de la fibre optique, beaucoup de communes rurales dans le Gers attendent encore l’arrivée d’une technologie dont la crise sanitaire a montré qu’elle était devenue essentielle dans notre vie (télétravail, école, santé, loisirs, démarches administratives). C’est la société Gers Fibre qui a la responsabilité d’achever le déploiement de la fibre dans le département pour atteindre 100 % de couverture d’ici 2025.

Après les secteurs de Miélan et d’Aignan, le directeur de Gers Fibre était à Bassoues pour confirmer aux maires du secteur la bonne nouvelle : la fibre arrive, pas seulement à Bassoues mais aussi dans 10 communes alentour (Montesquiou, Castelnau-d’Anglès, Saint-Arailles, Peyrusse-Grande, Peyrusse-Vieille, Armous-et-Cau, Gazax, Callian, Courties et Louslitges).

« Cette priorité accordée au sud du département est un choix stratégique, Gers Fibre cible les secteurs les plus ruraux et les plus isolés. En matière de numérique, il n’y aura pas de Gers à deux vitesses », explique Jean-Sébastien Massenez, directeur de Gers Fibre.

Les conseillers départementaux Nathalie Barrouillet et Gérard Castet ont confirmé qu’en matière de numérique, le sud du Gers n’est pas abandonné et qu’après le secteur de Bassoues, les travaux s’enchaîneront sur le reste du canton.

A l’échelle du département, quatre années sont nécessaires pour finaliser ce gigantesque chantier qui représente la conception et la construction d’un réseau de 7.000 km supplémentaires ouvert à tous les opérateurs et près de 215 millions d’euros d’investissements.

Pendant près de 3 heures d’échanges, les maires ont pu poser toutes les questions soulevées par un tel projet. Une attention particulière a été accordée au raccordement final des abonnés et Gers Fibre s’est engagé à fournir aux maires une brochure sur les actions à entreprendre dans ce domaine. L’entreprise SEVA, chargée des travaux, était présente à cette réunion.