Jean-Sébastien Massenez, directeur de Gers Fibre, était à Miradoux pour confirmer aux maires du secteur que le nord du département faisait partie des priorités de la phase 2 du déploiement du très haut débit dans le Gers. « La fin du réseau téléphone cuivre, c’est la fin de l’ADSL et désormais, la fibre optique est une absolue nécessité si le Gers veut rester un territoire attractif. Sans fibre, pas de télétravail, pas de e-santé, pas de développement économique ».

Dans la salle des fêtes de Miradoux, pendant pratiquement trois heures d’échanges, les maires ont pu entrer dans le moindre détail de ce chantier de plus de 200 millions d’euros de travaux. Pour les communes de l’ancien canton de Miradoux, 1.088 logements, entreprises ou services publics vont bénéficier de cette technologie de pointe avec l’implantation de quatre armoires, pouvant chacune raccorder chacune jusqu’à 300 logements.

Le maire de Miradoux, Jérémy Lagarde, a tenu à rappeler que ce déploiement devrait prendre en compte un important plan de travaux au centre de la commune programmé pour 2023. Le directeur de Gers Fibre s’est engagé à concilier cette priorité légitime de la commune avec l’arrivée de la fibre. Comme à Lectoure il y a une quinzaine de jours, l’intérêt des maires s’est rapidement porté sur le raccordement final réalisé par les opérateurs avec un souci manifeste de pouvoir apporter toutes les informations nécessaires aux habitants.